Test / Review – Mutant Year Zero : Road to Eden

Entre Fallout et X-Com

 

Mutant Year Zero est un RPG tactique possédant une composante d’infiltration. Alors qu’il est facile de le comparer à de nombreux titres, que ce soit pour son univers post-apocalyptique (Fallout, Stalker), ou pour ses mécaniques de jeu (X-COM, Commando), le titre du studio The Bearded Ladies a de quoi séduire sur le papier, si l’on n’est pas effrayé par les jeux tactiques. Mais qu’en est-il en réalité ?

Dès les premières minutes, le titre des Bearded Ladies nous plonge au coeur de l’ambiance post-apocalyptique. La plupart du temps, cette étiquette symbolise trop souvent un univers désertique très proche de ce que l’on peut retrouver dans les films Mad Max, cela fait également penser à la franchise Fallout, survenant particulièrement lorsque l’on parle de jeu de rôle. Mutant Year Zero va à l’encontre de ce que l’on peut donc s’attendre de ce côté-là et le titre se démarque très rapidement.

Autre élément marquant, la direction artistique choisie est assez particulière. Les concepteurs de Mutant Year Zero ont abordé un univers fantastique teinté de mutations. Ceci étant l’excuse parfaite pour introduire un chara-design pour certains personnages mi-humain, mi-animal et leur permet également d’introduire de nombreux pouvoirs surnaturels. C’est ainsi que l’on contrôle, dès les premiers instants, un duo hors du commun et assez attachant. Il se compose d’un canard colvert humanoïde appelé Dux et d’un homme phacochère nommé Dormin. L’équipe s’étoffera par la suite, au grès de l’aventure.

ADVERTISING

Cette DA est d’autant plus agréable à l’oeil puisque les graphismes s’avèrent être bien réalisés, avec un rendu final plutôt soigné. Le titre est chouette à regarder et à observer et on réalise très rapidement que l’équipe de développeurs suédois, pourtant réduite et comptant moins de 10 personnes, a su produire un résultat des plus satisfaisants, et ce, même sur consoles.

Côté gameplay, le jeu alterne entre plusieurs phases. Il est tout d’abord possible d’explorer l’environnement du jeu, en temps réel, où il est possible de récupérer de nombreux butins disséminés par-ci par-là. L’exploration se fait en alternance avec des phases de combats, qui se jouent de manière tactique, sur une grille, au tour par tour.

Une mécanique supplémentaire est également à prendre en compte, puisqu’il est possible de tirer parti de la phase en temps réel pour surprendre ses ennemis. Ces passages d’infiltration permettent de se faufiler au plus près des ennemis et même d’effectuer une attaque sournoise en toute discrétion. Cette mécanique est d’ailleurs primordiale, car la difficulté est au rendez-vous, vraiment. Malgré le fait de choisir la difficulté la plus basique possible, qui reste tout de même la difficulté dite “‘normale”, être expérimenté ne suffit pas toujours et s’affranchir de l’infiltration est un risque de mort presque certain. Il faut donc être méthodique et précautionneux quant à ses attaques, en privilégiant les armes silencieuses afin d’éliminer certains ennemis, sans déclencher une alerte générale.

Quant aux mécaniques en rapport avec l’aspect RPG du titre, celles-ci sont assez limitées et ne se résument qu’à un simple arbre de compétence aux possibilités plutôt maigrelettes. Cela vaut également pour l’inventaire, les possibilités existent, mais les choix restent trop rares. Cela est d’autant plus regrettable lorsque l’on réalise qu’il s’agit là, couplé à la difficulté exigeante, de l’un des rares défauts que l’on ait véritablement remarqués.

Mutant Year Zero est une aventure sympathique et agréable et il faudra s’attendre à s’embarquer pour environ 10 à 15 heures de jeu. L’univers est fouillé et l’écriture du scénario est véritablement soignée. Les dialogues sont marqués de nombreuses pointes d’humour qui font esquisser plus d’un sourire et le tout s’avère être assez rafraîchissant.

Il est également appréciable que le soin porté au titre des Bearded Ladies aille jusqu’au domaine sonore. Les doublages sont vraiment bien adaptés et donnent une vie et une identité aux personnages. La conception sonore est également travaillée et rempli sa part du contrat. La bande originale, qui reste quant à elle dans les standards, participe néanmoins à mettre en place une atmosphère et une ambiance qui colle à l’identité globale du titre.

Conclusion

S’inspirant des X-Com et autres jeux de stratégie tactique, Mutant Year Zero : Road to Eden est un titre atypique, qui introduit certains mécanismes de gameplay très intéressants. Le titre propose un cocktail rafraichissant avec une direction artistique, une patte graphique et une écriture soignées. Mélanger combats tactiques et infiltration n’était pas chose aisée et le résultat s’avère être convaincant. Sa difficulté punitive le destine toutefois à une certaine élite. LAvec ses 10 à 15 heures de jeu, Mutant Year Zero mérite en tout cas que l’on s’y intéresse, d’autant plus que le jeu est proposé à un prix compétitif (35€). Si vous êtes amateur de jeux tactiques, Road to Eden est en tout cas un titre à ne manquer sous aucun prétexte.

LES + :

LES - :


Écrit par : Night et publié le : 27/01/2019 14:53

Test - Review Test - Review